Sortie du confinement

di Giorgio Agamben

Crise sanitaire covid 19

Comme cela était prévisible et comme nous avons tenté de le rappeler à qui préférait ne rien voir et ne rien entendre, ce qu’on appelle la phase 2 ou retour à la normale sera encore pire que ce que nous avons vécu jusque maintenant. Deux points parmi ceux qui se profilent sont particulièrement odieux et en violation manifeste des principes de la constitution : la possibilité de circuler limitée par tranche d’âge, c’est-à-dire pour les plus de soixante-dix ans l’obligation de rester enfermé chez soi, et la cartographie sérologique obligatoire pour toute la population. Comme cela a été noté avec précision dans un appel actuellement en cours de diffusion en Italie, cette discrimination fondée sur l’âge est anticonstitutionnelle dans la mesure où elle crée une classe de citoyens de seconde zone ; alors que tous les citoyens doivent être égaux devant la loi, elle les prive de leur liberté par ordre venu d’en haut sans aucune justification, ce qui risque de nuire à la santé des personnes concernées et non de la sauvegarder. Preuve en est cette nouvelle récente du suicide de deux personnes de plus de soixante-dix ans qui ne supportaient plus leurs conditions de vie confinée. Tout aussi illégitime est l’obligation d’une cartographie sérologique, puisque l’article 32 de la constitution stipule que nul ne peut être soumis à une visite médicale sauf par une décision législative, tandis qu’une fois de plus, comme cela s’est produit jusqu’à aujourd’hui, ces mesures seraient établies par décret du gouvernement.

Restent en outre les limites concernant la distance à maintenir et les interdictions de rassemblement, ce qui signifie l’abolition de toute forme d’activité politique réelle.

Il faut manifester sans réserve notre désaccord avec un modèle de société que l’on veut imposer, fondé sur la distanciation sociale et le contrôle illimité.

[Traduzione dall’italiano di Annie Gamet : https://www.quodlibet.it/giorgio-agamben-fase-2]

Questa voce è stata pubblicata in Filosofia, Pandemia Covid-19, Politica, Traduzioni e contrassegnata con . Contrassegna il permalink.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *