Une nouvelle guerre mondiale. La pandémie

di Gianluca Virgilio

La Chine semble avoir gagné la guerre contre le Covid 19. Mais qui a vaincu le virus, en réalité ? Un pouvoir absolu, un pouvoir démesuré et inflexible. Nous avons vu à la télévision le déploiement d’une organisation sans égale, capable de bloquer des mégalopoles de dizaines de millions d’habitants. Des femmes réprimandées par  hauts-parleurs depuis des drones, des jeunes malmenés pour ne pas avoir respecté la quarantaine, le nettoyage méticuleux de tous les lieux publics, les rues désertes, etc. bref un contrôle d’État omniprésent et particulièrement efficace.

Voilà ce que paraissent nous dire les Chinois : vous les Occidentaux vous feriez bien de retenir la leçon. Seul un pouvoir absolu comme le nôtre peut venir à bout d’un virus. C’est à cela que vos concitoyens doivent se résigner, si vous voulez gagner cette guerre.

Une vaste expérimentation socio-politique est en cours dans le monde entier. En ces temps de mondialisation, l’humanité fait la répétition générale d’une domination plus prégnante de l’homme par l’homme. Le sens de cette expérimentation globale est en fait celui-ci : si une pandémie peut servir à renforcer le pouvoir et à en faire un pouvoir absolu, pourquoi, au lieu d’entreprendre une guerre meurtrière comme cela s’est toujours fait dans le passé, ne saisirait-on pas l’occasion offerte par ce virus incurable ? En fait les horreurs de la guerre sont insupportables à tous et rendent insupportable le pouvoir qui en est la cause, alors qu’un pouvoir immense et absolu qui nous protège d’un virus mortel et nous fait vivre en sécurité, quand ce serait au prix de notre liberté, est un pouvoir bien accepté. Qui assure notre salut est pour nous un dieu, un sauveur !

Questa voce è stata pubblicata in Geopolitica, Pandemia Covid-19, Traduzioni e contrassegnata con . Contrassegna il permalink.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *